Les cendres brutes dans les croquettes

Si vous regardez un paquet de croquettes ou une boîte de pâtée, on trouve au niveau de la composition analytique un taux de cendres brutes. Ce taux ne signifie pas que l’aliment contient des cendres, il décrit simplement la quantité de minéraux présents dans l'aliment.

Malgré un nom à connotations négatives, les minéraux constituant les cendres brutes sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Il s'agit par exemple du calcium, du phosphore ou encore du magnésium.

Ces éléments assurent de nombreuses fonctions dans le métabolisme. Ils interviennent par exemple dans le transfert de l’hydrogène, dans la production d'enzymes, d'hormones ou de cellules sanguines mais aussi dans la défense immunitaire.

Pourquoi des cendres ?

Prenons une bonne poignée de croquettes, puis brûlons entièrement celles-ci. La plupart des nutriments contenus dans l’aliment (protéines, matières grasses et glucides) se consumeront sans laisser de trace. Ce qui reste, ce sont les minéraux, ces substances inorganiques présentes dans les ingrédients de l'aliment.

Le terme de cendres brutes mentionné sur les étiquettes fait donc référence à la quantité de minéraux contenus dans l’aliment. On parle aussi de "résidus d’incinération" ou de "matières minérales". Cette mention est d'ailleurs obligatoire comme l'indique le règlement CE 767/2009 du 13 juillet 2009.

Les aliments minéraux (comme le CMV) contiennent légalement au moins 40% de cendres. Ce type d'aliments très concentré en minéraux doit être ajouté en quantité adaptée pour équilibrer une alimentation.

Comment est déterminé le taux de cendres ?

Pour déterminer la teneur en cendres d'un aliment, un échantillon est chauffé à plus de 550°C dans un four. L'échantillon reste dans le four jusqu'au moment où le poids de celui-ci reste constant. Tous les composants organiques sont alors brûlés et les résidus restants constituent la teneur en minéraux.

On appelle cette technique la méthode proximale de Weende. Cette méthode permet d’obtenir un taux approximatif des grandes familles de nutriments en utilisant une propriété physicochimique commune. Ici, le fait que les minéraux ne brûlent pas. Comme cette méthode est approximative, chaque résultat est dit “brut” d'où la mention de taux de cendres brutes.

Par ailleurs, le poids total de l'aliment après déduction du poids des cendres brutes constitue la matière organique (MO). La matière organique est composée de protéines brutes, de fibres brutes, de matières grasses brutes et d’ENA (extractif non azoté).

Des nutriments essentiels pour l'organisme

Les cendres brutes représentent en général 5 à 8% du total d’un aliment sec. On appelle les minéraux présents en quantités importantes (calcium, phosphore, potassium, sodium, magnésium…) des macro-éléments. En revanche, les oligo-éléments sont présents en quantités très faibles. Ils représentent quelques mg/kg. Mais ils sont indispensables au fonctionnement de l’organisme (fer, zinc, manganèse, cuivre, iode, sélénium…).

Les différents ingrédients qui constituent votre croquette ou votre pâtée apportent les minéraux nécessaires à voter animal. Ils peuvent aussi être sous forme de sels purifiés : sulfate de fer, oxyde de zinc, oxyde de manganèse, sulfate de cuivre, sélénite de sodium, iodate de calcium.

Calcium, phosphore, potassium et magnésium assurent la croissance, la structuration de l’os, la transmission de l’influx nerveux et l’énergie cellulaire. Le zinc est indispensable au transport sanguin de la vitamine A. Il est aussi un élément fondamental de l’intégrité de la peau, et donc de la qualité du poil. Le fer assure le transport de l’oxygène dans les globules rouges. Le cuivre agit dans l’organisme en relation avec le fer, dont il facilite l’absorption intestinale et l’incorporation dans l’hémoglobine. Etc...

Chaque élément a une grande importance et doit être apporté sans carences ni excès.

Des précautions à prendre

On recommande en général un taux de cendres inférieurs à 10% sur matière sèche pour limiter les risques d'affections et d'irritations du bas appareil urinaire. Au-delà de 12% de cendres, l’aliment est déconseillé pour la bonne santé de l’animal. On cherche idéalement à obtenir dans un aliment un taux de cendres modéré, compris entre 5 à 9% voire 5 à 7% pour le chat.

La FACCO recommande de ne pas dépasser 2,5% de calcium et 1,6% de phosphore sur matière sèche pour les chiens adultes. Pour les chiots en croissance, les recommandations ne concernent que le calcium : pas plus de 1,6% à 1,8% sur matière sèche. Pour les chats, il n'y a aucune recommandation de taux maximum à ne pas dépasser. Cependant, des études récentes montrent qu'un taux élevé de phosphore peut nuire gravement à la fonction rénale des chats.

Concernant le sodium, un taux d'environ 0,4% sur matière sèche est tout à fait correct. Dans certains cas, un taux plus élevé pouvant aller jusqu'à 0,8% est même préconisé en cas de pathologies du bas appareil urinaire (cristaux, insuffisance rénale).

Enfin, on recommande entre 0,12% et 0,13% sur matière sèche pour le magnésium et 0,5 à 0,7% pour le potassium. Gare néanmoins aux excès de magnésium chez le chat, qui peuvent déclencher des urolithiases à struvite.

L'étalon souris

Attention aux aliments industriels qui indiquent des teneurs élevées en minéraux. Certains vendeurs de croquettes les présentent comme "plus naturelles" et plus proches de la teneur des proies de nos animaux. Comme-ci une proie constituée de 80% d'eau serait comparable biologiquement parlant à une croquette.

Méfiez-vous de ce genre de discours, et notamment du fameux étalon souris, qui sert surtout à ces vendeurs de tenter de justifier des taux de calcium et de phosphore bien trop élevés dans leurs produits. Car un aliment à fort taux de calcium et de phosphore indique le plus souvent l'utilisation de matières premières de mauvaise qualité bien trop riches en os et en résidus de carcasses.